La profession

Les études

Les candidats à l'examen d’entrée doivent être titulaires d'une maîtrise en droit ou de l'un des titres ou diplômes reconnus équivalents par l'arrêté du 25 novembre 1998, ou dans le cadre L.M.D. (Licence Master Doctorat). 

Si tel n'est pas le cas, ils peuvent toutefois s'inscrire à condition d'être parallèlement inscrits en première année de master en droit. Dans ce cas, l'attention des candidats est attirée sur le fait que si la première année de master en droit n'est pas intégralement validée avant le début des épreuves, ils ne pourront en aucun cas se présenter à l'examen.

Pour se présenter à l'examen d'entrée, l'inscription administrative à l'I.E.J est obligatoire : www2.univ-lille2.fr/droit/iej. Nul ne peut se présenter plus de 3 fois à cet examen ni être inscrit auprès de plusieurs universités. Il s’agit d’un examen, et non d’un concours. Il n’existe donc aucun numerus clausus.

Dans la pratique, la plupart des avocats est titulaire d'un ou plusieurs diplômes de troisième cycle (BAC + 5) avant même d'aborder l'examen d'entrée au CFPA.  La réussite à l'examen d'entrée du CFPA requiert, outre de solides connaissances juridiques, une culture générale relativement étendue, à laquelle le jury de l'examen, composé d'avocats, de magistrats et professeurs de droit, est particulièrement sensible lors de l'épreuve d'exposé-discussion. Toute aussi importante est la maîtrise de la méthodologie des épreuves qui doit permettre aux candidats de démontrer le plus efficacement qu'ils possèdent les capacités d'analyse et de synthèse, la sûreté d'écriture et l'aisance dans l'expression orale, qui sont indispensables à l'exercice de la profession d'avocat.

Après 2 ans de formation auprès du CFPA., l’avocat passe un examen de sortie permettant la délivrance du  CAPA (Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat).

Pour la région Nord-Ouest, cette formation est assurée par l’IXAD- école de formation, située dans les locaux de la faculté de droit : www.cfpa-online.com.
Au cours de sa vie professionnelle, l'avocat a en outre l'obligation d'assurer sa formation permanente et la mise à jour de ses connaissances au moyen de stages, colloques, séminaires, etc, pour un minimum de 20 heures par an.